L'Encyclopédie des sciences de l'organisation : 100 ans de théories pour (tenter de) comprendre comment les humains s'organisent.

 - S'INSCRIRESE CONNECTER -

Les manuels en ligne



La Décision. Le modèle de la poubelle

Version anglaise disponible sur le site en anglais. 


Le "modèle de la poubelle" dans la prise de décision ("A Garbage Can Model of Decision-Making"*) a été présenté en 1972 dans un article signé par Michael D. Cohen, James G. March et  Johan Olsen. Il propose une sortie radicale des canons de la théorie classique de la décision, et une reformulation tout aussi radicale de la rationalité administrative. Ce modèle s’inscrit en faux contre la vision "conséquentialiste" de la prise de décision, caractéristique de la vision classique de la théorie de la décision - les décisions sont prises en considération de leurs conséquences prévisibles et par le choix de celle qui aurait les conséquences les plus désirables. Il propose une autre logique fondée sur la présence simultanée, la rencontre et le couplage contingents dans la poubelle qu'est la situation de choix ou de décision, de « problèmes » qui demandent ou « cherchent » une décision, avec des "solutions" qui préexistent ou que le hasard a introduit dans la situation de décision. On pourrait dire que ces "solutions" cherchent des problèmes auxquels elles pourraient se rattacher ou avec lesquels elles pourraient "s’accoupler" (s'apparier).

Parler de problèmes qui cherchent des solutions est bien entendu une figure de style, un raccourci. En vérité les problèmes, comme les solutions, sont portés par des acteurs qui participent au processus de décision, qui les y introduisent, et qui, en les interprétant en fonction de leur compréhension, proposent des combinaisons, des appariements ou des "couplages" alternatifs plus ou moins convaincants. Si un de ces appariements emporte la conviction des présents, il peut se transformer en une décision, ou être modifié/transformé par les discussions jusqu'à ce qu'un nouveau montage convainc de nouveau des présents et devienne donc "décision".

Pour un sociologue, il s'agit d'un territoire familier, car ce n'est au fond rien d'autre que l'histoire de la construction sociale des décisions, une histoire qui souligne l'importance primordiale, pour la prise de décision, des processus de délibération et de négociation dans lesquels les problèmes comme les solutions sont introduits, discutés, et constamment redéfinis voire transformés jusqu'à ce qu'émerge un nouvel arrangement capable d'emporter l'adhésion des présents et d'être adopté par eux. Ce sera alors la décision.

*"A Garbage Can Model of Decision-Making," 1972, in Administrative Sciences Quarterly or to read it on Jstor.

-------------------------------

Présenté par : Erhard Friedberg
Erhard Friedberg est sociologue, Professeur émérite à Sciences Po. Il est avec Michel Crozier (1922-2013) un des fondateurs de l'école française de sociologie des organisations. 

  

Ajouter au panier







La décision. Critique du modèle du décideur rationnel

Voilà un produit qui change définitivement notre manière d'enseigner ou de former à la prise de décision ! <i>Franck Dobbin, Professeur de sociologie, Harvard University</i>

Une déconstruction radicale du modèle de la décision rationnelle
Avec Herbert A. Simon (Prix Nobel 1978), découvreur, avec James March, de la rationalité limitée, critique radicale de la décision rationnelle. Se joignent à cet échange, Thomas C. Schelling (Prix Nobel d'Economie 2005), Peter Drucker (le "pape" du management et sa connaissance approfondie des décideurs et des modes de décision), Charles Lindblom (économiste pragmatique qui refute l'idée du raisonnement synoptique, père intellectuel de l'incrementalisme and du "mutual partisan adjustment", Michel Crozier (chef de file de l'école française de sociologie qui a utilisé la rationalité limitée pour comprendre les systèmes d'action), et enfin les néoinstitutionnalistes Nils BrunssonWalter Powell et W. Richard Scott qui replacent la prise de décision au coeur des institutions et des règles.
Plus d'informations sur ce manuel
 

-------------------------------
Direction scientifique : Erhard Friedberg
Erhard Friedberg est sociologue, Professeur émérite à Sciences Po. Il est avec Michel Crozier (1922-2013) un des fondateurs de l'école française de sociologie des organisations. 

  

Ajouter au panier







L'Encyclopédie des sciences de l'organisation

Un outil pédagogique exceptionnel (Marie-Laure Djelic, Professeur ESSEC - 2012)
"Les témoignages vidéos (proposées dans cette encyclopédie) sont uniques en leur genre et d'une valeur inestimable. Un contenu intellectuel très riche mais qui reste toujours extrêmement clair et accessible. Pour des publics variés allant du niveau Bachelier au niveau Doctorat."

Plus d'informations sur l'Encyclopédie des sciences de l'organisation


------------------------------

Direction scientifique : Erhard Friedberg
Erhard Friedberg est sociologue, Professeur émérite à Sciences Po. Il est avec Michel Crozier (1922-2013) un des fondateurs de l'école française de sociologie des organisations. Il est notamment l'auteur, avec Michel Crozier, du livre désormais classique L'acteur et le système (1978) et de Le pouvoir et la règle (1992).

  

Ajouter au panier