L'Encyclopédie des sciences de l'organisation : 100 ans de théories pour (tenter de) comprendre comment les humains s'organisent.

 - S'INSCRIRESE CONNECTER -

Erhard Friedberg, sociologue

Professeur émérite à Sciences Po (Paris), Visiting Researcher à la Hertie School of Governance (Berlin), Erhard Friedberg est avec Michel Crozier (1922-2013) un des fondateurs de l'école française de sociologie des organisations.

Il est notamment l'auteur, avec Michel Crozier, de L'acteur et le système (1978) et de Le pouvoir et la règle(1992).

 

Erhard Friedberg, 2013 - Jakarta, Indonesia

Erhard Friedberg est autrichien par naissance et par éducation. Pour l’essentiel, sa carrière s’est déroulée en France, où il a conduit de nombreuses recherches empiriques dans un grand nombre de contextes : dans des entreprises privées, et notamment dans l’industrie automobile française, et dans des arènes de politiques publiques : la mise en œuvre de la politique industrielle et de la politique culturelle en France, la comparaison des systèmes d’enseignement supérieur français et allemands notamment.
  

La contribution principale d’Erhard Friedberg à l’analyse des organisations est le développement systématique d’un cadre théorique et d’une démarche méthodologique pour l’analyse de l’action organisée. Dans L’Acteur et le système (1978), écrit en collaboration avec Michel Crozier, et dans Le Pouvoir et la règle (1992), il a élaboré un modèle théorique général de l’organisation comprise comme un « processus toujours politique de construction et de maintien d’ordres locaux ou partiels », c’est-à-dire comme une structure d’interactions relativement ordonnée entre des acteurs individuels et collectifs liés par de l’interdépendance stratégique. Les organisations formelles ne sont dans cette perspective qu’un sous-ensemble dans un continuum de tels « ordres locaux », et le cadre théorique et analytique élaboré pour leur analyse peut donc être transposé à l’étude de contextes d’actions apparemment moins structurés et formalisés comme, par exemple, des mouvements de mobilisations politiques et sociales, des arènes de politiques publiques, des marchés et d’autres formes d’action collective.


En 1998, il a initié le projet "Les archives vivantes de la théorie des organisations" et a depuis réalisé plusieurs centaines d'heures d'entretiens avec des personnalités éminentes de la théorie des organisations. Pour n'en citer que quelques-uns, Michel Crozier (France), James G/ March (USA), Douglass North  (USA),  Jean-Daniel Reynaud (France), Thomas C. Schelling  (USA), Philip Selznick  (USA), Herbert A. Simon (USA), et plus récemment John Meyer et John Padgett  (USA). 

Il s'agissait pour lui de confectionner la mémoire de cette discipline extraordinairement riche tout au long du XXème siècle, et de mettre ces archives à la disposition du public académique.

 

Un chercheur et un enseignant

Erhard Friedberg a dirigé le Centre de sociologie des organisations de 1992 à 2007. Il anime le DEA de sociologie de Sciences-Po de 1992 à 2008, est responsable de la mention "Sociologie de l'action : organisation, marché, régulation politique" du Master Recherche de Sciences-Po de 2004 à 2008, participe à la création et dirige l'executive master "Gestion publique" de Sciences PO Formation jusqu'en juin 2012. 
Il a dirigé le Master of Public Affairs at Science-Po (Paris, France) de 2007 à 2012, et a participé à la création de la  School of Government and Public Policy Indonesia. Il est Visiting Researcher à la Hertie School of Governance (Berlin), et Visiting professor à l'université de Brunei Darussalam

 

Plus d'informations
LinkedIn